Et cette culture dont on fait l'impasse à Saint-Pardoux !

Publié le par Collectif Saint-Pardoux Citoyen

Depuis que le 1er Adjoint s'est totalement accaparé la commission culture et communication. La dernière réunion en date a eu lieu le 31 Janvier 2015, présidée par Mme HULCELLE, depuis plus rien... On a le droit à une phase d'existentialisme aigue de sa personne avec une culture cloisonnée.

Le bulletin municipal est devenu l'anti-chambre de ses louanges et de ses largesses financières (le dernier bulletin municipal de Janvier 2017, nous rejouant la fable d'Esope: Le Corbeau et le Renard sur 7 pages qui en compte 16), et les articles de presse chantant sa gloire, son humanisme culturel.... c'est oublier que depuis 2 ans, Mr Le 1er adjoint dispose de plus de 10.000 € de réserve personnelle sur le budget municipal,qu'il distribue comme bon lui semble, sans qu'il en fasse un minimum de présentation en conseil municipal (il n'y qu'à relire les comptes-rendus municipaux pour s'en apercevoir) ou d'un bilan à minima lors des votes des budgets communaux. 

Cette distribution s'ajoute aussi à des passes-droits (normalement revus à la baisse "pour éviter les abus et passes-droits" à sa demande), tels que les bons de pierres pour des chemins privés ou des gratuités de salle à des associations hors communes (des délibérations ont pourtant été voté en Décembre 2016 en conseil municipal à la majorité, pour encadrer ces pratiques), ou  encore la redistribution en totalité des recettes de spectacles (financés intégralement par la commune) à des associations non-communales sans en prendre avis auprès du conseil municipal.... Bref c'est toujours facile de faire son "mécénat" avec de l'argent public.

Si nous nous félicitons que la culture reprenne ces droits à Saint-Pardoux, elle doit se faire sur un autre mode de fonctionnement. Une commission a été créée en 2014, pour valoriser la culture en milieu rural. Lors de la mise en place et à la demande de l'opposition, nous avions demandé que cette commission soit ouverte à des personnes ressources (Messieurs JUIN Patrice et André BRILLAUD), cela avait été un refus. Mener un travail de fond autour d'une table sur les orientations artistiques et culturelles entre partenaires est une chose précieuse, instrumentaliser ces personnes à coup de soutien financier et de communication pour obtenir leurs considérations c'est autre chose....

Une commission a pour but d'être un échange de courant de pensées diverses et variées de la culture dans une vision très ouverte. Si on doit être attentif aux propositions artistiques en matière de création et de production vivante, il doit en être de même pour l'ensemble des aspects auquel s'attache la culture (patrimoniale, cinématographique, artistique, gastronomique, danse, savoir-faire, de la culture locale ...).

Elle ne peut pas être vu uniquement pas le prisme d'une seule et unique personne, ce qui aboutirait à une redondance des propositions culturelles sur ce territoire...De plus, la prise en compte des publics les plus éloignés de la culture pour des raisons économiques, sociales et géographiques doit être forte et relever d'un engagement... On parle de la « mise en culture » d’un territoire géographique pour en faire un espace vécu, approprié, pratiqué et socialisé... 

Quand une seule et unique personne s'approprie un champ de travail et d'action aussi large que la culture, il est certain qu'elle fera l'impasse soit intentionnellement ou par conviction personnelle sur les sujets qui ne la concerne pas ou ne l'émeut pas ... comme nous l'avons constaté de nombreuses fois sur des animations, des manifestations, des soirées -rencontres totalement occultées par la municipalité ou dernièrement pour la sortie du film Trait de Vie ...

La Ferme de l'Âne Arrosé à les honneurs d'un film: Trait de Vie

Mais heureusement, la culture et l'information ne sont pas les terrains exclusivement réservés à quelques privilégiés... les membres du Collectif souhaitent mettre en avant ceux qui devraient être reconnus au sein de leur territoire: de par leur métier, de la valeur-ajoutée qu'ils produisent et qui sont les héros de "Demain" (pour reprendre le titre du film de Cyril Dion..) et d'aujourd'hui....

Ainsi les journaux locaux (C.O et NRCO) et nationaux (ReporTERRE), mais aussi les médias télévisés (France 3 Région et National, EQUIDIA), sans parler de l'engouement sur les réseaux sociaux se font les portes-voix de la sortie du  superbe film-documentaire "Trait de vie", consacré à des paysans-maraîchers bios qui travaillent la terre avec des animaux. 

Sophie ARLOT et Fabien RABIN, réalisateurs très locaux (leur boite de production "Grenier d'Images" est basée à Coutières), ont travaillé pendant 3 ans sur la traction animale. Ils ont ainsi filmé un céréalier du sud Deux-Sèvres, un débardeur de Vautebis et des maraîchers dont Amandine PACAULT, Martial FAVRE et leur baudet du Poitou Ventrachou. Installés depuis deux ans (mais toujours sans un seul article dans le bulletin communal),  sur la commune de Saint-Pardoux, au lieu-dit : "La Grande Roche", sous le dénominatif de "La Ferme de L'Âne Arrosé".

C'est un film émouvant qui témoigne de l'ingéniosité, de la dynamique et des convictions dans des pratiques agricoles qui n'nt rien de passéistes... Bien au contraire, avec des techniques en perpétuelles évolutions, des réseaux qui s'organisent et des gens passionnés.  A l'heure ou le travail est de plus en plus conditionné et standardisé par la machine, la traction animale redevient valorisante et épanouissante pour les "nouveaux paysans" avec ce lien retrouvé, cette complicité qui unis indéfectiblement l'homme et son compagnon d'une vie ... 

le DVD du film est en pré-vente sur le site de Grenier d'Images à ce lien :

C'est une très bonne façon de soutenir les petites productions qui passent de beaux messages à travers leurs films, en toute indépendance....

Le Collectif souhaite une longue vie à "Trait de Vie", à Fabien et Sophie et une heureuse continuité à La Ferme de L'Âne Arrosé...

"Le succès ne vient pas de la reconnaissance d'autrui: Il résulte de ce que l'on a planté avec amour" - (Paulo COELHO)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :