Saint-Pardoux vers plus de bio à la cantine en 2016?

Publié le par Collectif Saint-Pardoux Citoyen

Saint-Pardoux vers plus de bio à la cantine en 2016?

Lors du dernier conseil municipal 08 Juin 2016, l'ensemble des producteurs en Agriculture Biologique de la commune (3 étaient présents dans le public lors de ce conseil municipal), ont mandaté les élus du Collectif pour que la question au combien sensible de l'introduction du "bio" dans la restauration scolaire municipale, soit discuter en conseil municipal

Cette demande fait suite à trois "coups durs" pour les producteurs bios du département et s'ajoute à cela que de nombreux volontaires au maraîchage ont des difficultés à trouver des petites surfaces dans un contexte de filières mal adaptées:

- Septembre 2015: RésALIS (Conseil Départemental 79) vidé de sa substance première par la nouvelle équipe élue. la plateforme RésALIS avait pour but de valoriser les produits bios, de maintenir des emplois, et de participer à la cohérence territoriale. Dans les Deux-Sèvres un quart de la population agricole a disparu en dix ans. Le soutien au développement de petites surfaces en agriculture biologique et maraîchine devrait être un tournant indispensable sur notre territoire pour renverser la tendance.

- 22 Janvier 2016: le Sénat refuse d'interdire l'usage des néonicotinoïdes, ces insecticides qui agissent sur les systèmes nerveux des abeilles. Une catastrophe à court terme pour les pollinisateurs dont le rôle essentiel n’est plus à démontrer depuis longtemps sur les productions maraîchères et fruitières.

- 09 Mars 2016: le Sénat rejette le seuil de 20% d’aliments bios en restauration collective d’ici à 2020. Qui pourtant n’introduisait pas de nouvelle norme – aucune sanction n’est envisagée si le pourcentage de 20 % n’est pas atteint – mais un objectif, conçu pour accélérer la structuration des filières et la mise en adéquation de l’offre et de la demande, la restauration collective assurant des commandes planifiées sur des contrats réguliers.

A savoir que l'ensemble des maires de France ont reçu via le ministère de l’Agriculture le "Guide sur l'Approvisionnement local et de qualité", diffusé en Décembre 2014. Cette feuille de route pédagogique expliquant aux élus que les achats locaux sont parfaitement compatibles avec le codes des marchés publics. Afin de garantir l’équité entre (petits) producteurs locaux et grands groupes agroalimentaires

Et la commune de Saint-Pardoux ?

Novembre 2012: Le sujet avait été débattu en conseil municipal, ou l'ancienne municipalité avait commencé à introduire quelques producteurs bio de la commune dans les fournisseurs...

Saint-Pardoux vers plus de bio à la cantine en 2016?

25 septembre 2014, on peut lire sur le compte-rendu de la commission cantine la mention suivante : "Demande d'Amandine PACAULT et Martial FAVRE pour fournir des produits bios... Demande d'un boulanger (?) pour fournir du pain bio."

Entre temps, la majorité municipale a su fermer, le seul petit commerce proposant des fruits et légumes, issus d’une agriculture paysanne locale, à des prix justes, en s’approvisionnant directement auprès des producteurs bios de la commune.... La petite cabane aux 4 saisons le long de la 3 voies pour l'implantation d'une zone commerciale !

Saint-Pardoux vers plus de bio à la cantine en 2016?

Novembre 2015, dernière réunion en date du 21 janvier 2016 (pour laquelle aucun compte-rendu n'a été réalisé), M. NOIRTAULT (élu du Collectif) avait demandé:

1) Ou en était la mise en place vers un objectif bio ?

2) Proposition de mise en place le tri et le compostage autonome des déchets alimentaires en à la cantine scolaire, avec la lutte contre le gaspillage alimentaire et la gestion des déchets verts de l’établissement.

3) Proposition lors de l'introduction vers plus de bio et d'une gestion des déchets, soit accueilli un jeune en mission de service civique (qui sont des missions sur le "terrain") pour mettre en oeuvre des actions favorisant des comportements éco-responsables à la cantine scolaire, dont la lutte contre le gaspillage permettant la réduction des coûts des repas. (temps: 24h semaine - durée entre 6 à 12 mois - coût pour la collectivité: 106,38 €).

Aucune réponse et suite favorable à ses 3 propositions...

08 Juin 2016, conseil municipal...

Mme VIDARD-ROUVREAU demande la parole. Elle rappelle le courrier officiel de la Préfecture des Deux-Sèvres, reçu le 20 Avril 2016 par l'ensemble des maires et présidents de communauté de communes concernant : l'approvisionnement local dans la restauration collective, circuits courts et commande publique. M. Le Préfet indique : "je vous invite, dés à présent, à mettre en oeuvre, par les pouvoirs adjudicateurs (NDLA: désigne l'acheteur public) dépendant de votre ressort, la promotion de modes de productions équitables, respectueux de l'environnement".

Ma question: la commune de Saint-Pardoux par la voix de son conseil municipal souhaite-t-elle soutenir l'agriculture biologique vers un objectif raisonnable de 20 % de bio à la cantine scolaire dans les années à venir ? Je rappelle les achats de produits locaux en bio pour la cantine scolaire représentaient 1,6% en 2014 et ils ne représentent plus que 1,4 % en 2015 !

- En 2014 = JF Mimeau (maraîcher AB - St Pardoux) 532,99€ + B. Piron (arboriculteur AB - St-Pardoux) 88,19€ = 621,18€ sur un total de 38.059,08€ d'achat alimentaire = 1,6%

Gâtine-Primeur (grossiste -revendeur en gros de fruits et légumes conventionnels) c'est un total de 3.069,45€

- En 2015 = J.F Mimeau 501,12€ + B. Piron 75,29€ = 576,41€ / un total de 40.906,15€ d'achat alimentaire = 1,4%

Chez Gâtine-Primeur c'est un total de 4.531,92€ de fruits et légumes

On doit ajouter aussi le fournisseur POMONA (dont n'est pas indiqué le détail des achats de fruits et légumes conventionnels dans le livre des comptes de la commune).

De plus, l'élue du collectif rappel que le producteur fermier de volailles "Nature Gâtine" (Mazières en Gâtine), malgré ce qui est inscrit sur les menus de la cantine scolaire, leurs produits ne sont pas certifiés Agriculture Biologique.

Madame TALINEAU (adjointe- en charge de la commission cantine/ école) répond, qu'elle avait demandé à la responsable cantine Mme Nadine MOREAU, un comparatif entre produits bios et conventionnels.

Voici la feuille communiquée de ce comparatif sans date et origine des différents fournisseurs... nous vous laissons juges....

Saint-Pardoux vers plus de bio à la cantine en 2016?

On ne peut absolument pas s'appuyer sur ce type de comparatif et aux tarifs annoncés sauf à vouloir bannir le bio .... Raisonnablement, les estimations et retours d'expérience dans ce domaine en 2015, font apparaître à 20 % le surcoût des denrées alimentaires (elles constituent environ ¼ du prix de revient d’un repas), entre un approvisionnement classique et un autre intégralement biologique. Le surcoût, pour un apport de 20 % de bio local, est d'environ 20 cts à 40cts par assiette !

M. le maire : "Il n'y a peut-être pas suffisamment de producteurs de fruits et légumes bios sur la commune ou dans le département des Deux-Sèvres ? Mais je suis prêt en accepter d'autres... Et pourquoi certains producteurs de légumes de Saint-Pardoux ne fournissent pas la cantine (Ferme de l'Âne Arrosé), on leur a proposé plusieurs fois , je m'adresse d'ailleurs à eux qui sont présents ce soir ?" (les intéressés ne répondront pas n'étant pas invité à s'exprimer).

Mme VIDARD-ROUVREAU : " non il n'y a jamais eu de réunion effective entre les producteurs, les élus et les responsable cantine sur ce sujet malgré les demandes des élus du collectif au sein de la commission cantine en septembre 2014 et janvier 2016. Cette rencontre aurait pour but de mettre en place en amont la planification pour les producteurs des cultures et des quantités à produire en vue de fournir la cantine sur une année"...

M. le maire : "Après, des fruits et des légumes bios il peut y en avoir plus au contraire... mais les enfants vont pas manger que des fruits et des légumes même si on demande de manger 5 fruits et légumes par jour..."

Mme VIDARD-ROUVREAU : "Mais il n'y a pas que des maraîchers, il y a aussi un producteur de volailles bio sur la commune voisine (St-Marc La Lande), il y a de la viande bovine bio sur notre commune".

M. le maire : "Alors on fait une réunion avec la commission cantine et on voit les prix.. mais bon c'est pas le genre de sujet qu'on doit parler en conseil municipal .... on n'est pas là pour faire un débat (NDLA: c'est pourtant le rôle du conseil municipal !!!). Et vous savez qu'on a des producteurs locaux, notamment un boucher-charcutier (NDLA : M. et Mme COGNARD). Je ne vais pas me permettre de délester ces gens là de nos commandes !"

Mme VIDARD-ROUVREAU : "La question ne se pose pas, il n'y a pas localement un charcutier bio... on n'est là pour tendre vers un objectif bio, donc avec essentiellement les maraîchers de la commune !"

M. le maire : "Mais j'ai déjà essayé de le faire, j'en ai parlé une ou deux fois par téléphone avec "La Ferme de l'Âne Arrosé" !

Mme Amandine PACAULT (co-productrice de la Ferme de l'Âne Arrosé - St -Pardoux) prend la parole: " Nous sommes justes installés depuis 1 an, cela se fait progressivement. Nous aimerions avoir comme l'a dit Mme VIDARD-ROUVREAU, une idée des quantités. Car pour nous c'est important que les gamins puissent manger bio... Il faut que tout soit planifié, il faut voir aussi ce que les cantinières peuvent ou pas cuisiner, qu'elles sont leurs attentes... Voir aussi avec M. MIMEAU se qu'il produit, pour éviter de faire doublon et proposer d'autres gammes de produits."

M. MIMEAU (producteur maraîcher à Saint-Pardoux): "Soit la mairie est d'accord à faire un vrai travail sur le bio et on y va, mais pour cela il faut mettre tout le monde autour d'une table... car il faudra pas nous appeler une semaine avant en nous disant: la semaine prochaine il me faut tant, parce que là c'est pas possible!"

M. le maire : "Je suis d'accord mais je veux pas en parler en conseil municipal, on en parlera en commission cantine, on peut travailler sur ce dossier, je veux des comparatifs de prix... on se réuni tous ensemble avec la commission cantine et on bosse... Ensuite il y aura un questionnaire auprès des parents pour voir ce qu'ils en pensent et on verra aussi au niveau tarifaire... je suis favorable à ce travail."

M. PARNAUDEAU (adjoint) demande à Mme VIDARD-ROUVREAU: "Sur quoi tu te bases pour annoncer les pourcentages de bio actuel à la cantine, car les chiffres on peut leur faire dire n'importe quoi?"

Mme VIDARD-ROUVREAU répond: "Sur le livre des comptes ou est indiqué toutes les factures payées sur l'année par la commune"

M. le maire indique: "il faut aussi respecter les producteurs locaux non bios, on peut travailler tous ensemble bios et non-bios"....

YAQUAFOKON...

Avec ses 6 producteurs en agriculture biologique, Saint-Pardoux est en troisième position en nombre de producteurs sur le département des Deux-Sèvres, derrière Nueil Les Aubiers (8 producteurs) et Vasles avec 11 producteurs bios ! (sources AGROBIO79).

Il est évident que l'envie des producteurs bios de la commune est là, gageons que les promesses soient tenues... et que l'on puisse offrir aux enfants scolarisés, une sécurité alimentaire de grande qualité nutritionnelle, respectueuse de l'environnement et qui soutien ses paysans... C’est aussi une manière de structurer l’offre et de créer une dynamique collective sur un même territoire en circuits courts pour le développement de l’économie locale...Voilà une belle opportunité de renforcer le lien entre l’agriculture biologique, ses produits et les habitants de la commune... Et peut-être que pour une fois, la majorité municipale et les élus du collectif tendront vers le même chemin ?

NDLA: Nous tenons à la disposition des personnes, les enregistrements du dernier conseil municipal de St-Pardoux du 08 Juin 2016.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article