un boulodrome communal qui va servir parfois à faire autre chose ?

Publié le par Collectif Saint-Pardoux Citoyen

un boulodrome communal qui va servir parfois à faire autre chose ?

Le 06 Juin 2015, à lieu l'inauguration "officielle " (sans les habitants, non-conviés à l’événement mais fortement sollicités financièrement) de la salle multi-activités ou omnispsorts de la commune en grande pompe....sous ce dénominatif se cache la mention de BOULODROME COUVERT (suite à une délibération de l'ancienne municipalité et mention faite sur la notice d'impact réalisée par la FFPJP).

Si il existe 1 club de pétanque (le Président du Comité Départemental 79 est un habitant et élu conseiller municipal depuis 2 mandats sur la commune) qui compte environ 75 adhérents et un club de palets comptant une vingtaine d'adhérents, celui justifiait-il la réalisation de ce bâtiment ?

Nous ne sommes pas ici pour faire le procès des joueurs ou des sports de boules mais des sommes d'argent publique dévolue à une telle infrastructure pour une petite commune rurale...

On ne connait pas la genèse de ce dossier au niveau de la commune. Constat de besoins géographiques (dans un périmètre de 15km nous disposons au minima de 2 boulodromes couverts récents (Champdeniers, Secondigny)? Émergences de la demande (la FFPJP est la onzième fédération en terme d'adhérent avec une baisse des effectif accentuée depuis 2009, loin devant le foot, le tennis,l'équitation, le basket, le hand etc) ? Attente forte de la population communale (Il existe un boulodrome extérieur, avec plusieurs emplacement et quelques autres disséminés sur la commune)? Besoin d'un lieu de rencontre (on dispose de la salle du foyer rural)?

Etude d’opportunité/Analyse des besoins: Cette étape devant permettre de répondre aux six questions primordiales concernant la faisabilité d'un tel projet: Pour Qui ? Pourquoi ? Quoi ? Comment ? Où ? Combien ?

Si ce n'est que le terrain de foot communal était inutilisé, suite au regroupement inter-communal sur Mazières en Gâtine...

Aucune réponse et opportunité de faisabilité n'a été démontré. Par contre nous pouvons prendre appui sur la notice d'impact éléboré par la FEDERATION FRANCAISE de PETANQUE et JEU PROVENCAL qui nous indique précisément la stratégie de la politique sportive engagée au niveau nationale sur les collectivités:

"Objectifs: Développer prioritairement la construction de boulodromes couverts > 16 pistes et assurer une équitable répartition géographique sur l’ensemble du territoire.

Déploiement des constructions de structures couvertes pour permettre le développement des Ecoles de Pétanque sans conditions du nombre de pistes.

Avec sollicitation auprès des collectivités tels que: Association des Maires de France (AMF) ◦ Assemblée des Départements de France (ADF) ◦ Association des Régions de France (ARF) ◦ Association des Communautés de France (AdCF) ◦ Association des Maires des Grandes Villes de France ◦ Association des Maires des Villes Moyennes ◦ Association Nationale Des Elus en charge du Sport ."

De plus, elle indique les différentes Fédérations Sportives concernées pour de telles structures : "Fédération Française du Sport Boules, Fédération Française de Tir à l’Arc, Fédération Française Montagne et Escalade...". Ce qui réduit le champ des pratiques sportives possibles il nous semble ...

On peut espérer à minima, l'utilisation pour diverses manifestations communales (typevide-grenier).... Mais par la nature même de ses salles peu chauffées (Quoi que la FFPJP indique un minima de 12°?), et souvent très poussiéreuses, cela reste très limité. Bref pas de quoi à faire un remplissage maximal de ces salles à l'année et difficilement amortissable...

Même sous couvert d'une légitimation discutable: " ...la conception de l’équipement permet, de par sa nature du sol et de ses délimitations amovibles aisément transposables, un usage multidisciplinaire et multisports", dans les faits et les retours d'expérience existants cette charge incombe aux agents municipaux, cela génèrent beaucoup de temps pour le démontage, remontage, passage de la balayeuse etc... entraîne des conflits entre les différents pratiquants d'associations sportives, collectivités, usagés épisodiques...

Bref en pratique la gestion des boulodromes couverts est confiée quasi-généralement par les collectivités aux bénévoles des clubs de pétanque qui en font une utilisation exclusive à leurs membres affiliés (Il n'y a qu'à voir comment le bar/club house a été investi par l'association de boules de la commun... Elle est pas belle la Fanny !

La question qui fâche, les investissements consentis pour la réalisation du boulodrome de Saint-Pardoux ?

Outre l'implantation sur un terrain communal potentiellement constructif à d'autres fins...

La réalisation de cette infrastructure a générer un coût de 489.000 € (données communiquées par la Municipalité).

Nous avons obtenu moins de 20 % de subventions (Proxima CG79, FREAL CR, Aide parlementaire G. PERRIN-GAILLARD), on pouvait en espérer 2 à 3 fois plus si on tient compte des données sur des structures identiques.

Dés le 10 Avril 2014, après la mise en place de la nouvelle mandature, les élus de l'opposition avaient fait valoir la possibilités d'ajourner ce dossier afin de pouvoir le retravailler de manière moins dispendieuse dans l'intérêt de la commune.

Si cet investissement pouvait être envisagé dans le temps, il ne constituait pas une priorité pour la commune, ou alors à des fins de clientélisme électoral et de conflit d'intérêts...

1ère proposition : Etude de photovoltaïque en lien avec Le Centre Régional des Energies Renouvelables, association d’assistance technique, qui accompagne les collectivités du Poitou-Charentes dans leurs projets photovoltaïques.

Depuis 2010, la Région a confié au CRER une mission d’animation du Plan Solaire Régional 2009-2015 permettant aux collectivités du territoire d’obtenir un service d’information et d’assistance technique pour la concrétisation des projets de collectivités.

L’expérience montre que les boulodromes très "énergivores" sont le support idéal pour ce type d'emploi: production d'énergie renouvelables, et cela participe très largement au financement de la structure grâce au produit de la revente de l'électricité.

Un autre volet sur l'utilisation des eaux de pluies pour l'arrosage des terrains aurait pu être étudié.

2ème proposition: A partir de l'étude photovoltaïque, dépôt de dossier plus complet et affiné, prenant en compte une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale), avec aides supplémentaires régionales (type FREE). Voir d'escompter une aide auprès du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS).

Tout ces éléments mis bout à bout auraient abouti à la réalisation d'une opération auto-financée qui n'aurait pas engagée les finances communales sur une durée de 15 ans.

NB: Ce qui dégageait la commune financièrement notamment pour la réfection urgente de la salle du Foyer Rural qui fait office de cantine scolaire datant de 38 ans et complètement obsolète. Utilisée quotidiennement en restauration scolaire (pour 180 enfants), salle d'activités sportives, location quasi complète sur les week-ends à l'année et lieu culturel emblématique de la commune.... salle appréciée de tous et au delà des limites communales !

Dés le début de son ouverture, ce boulodrome a montré une infrastructure mal conçue (les poteaux commençaient à rouiller...) ce qui a obligé la commune à investir cette année dans un système de ventilation pour un montant de 16.000 €....

Ce qui nous amène à réfléchir qu'au delà de la construction, quel va être le coût d'entretien annuel que va générer ce bâtiment dont l'entretien de fait incombe à la commune, comme l'indique la FFPJP:

"Coûts moyens de fonctionnement :

- Energies : 10 000 à 25 000€ / an en dépendance de la taille du boulodrome et des sources.

- Entretien des terrains : 500 à 1 000€ / an suivant la nature du sol et la taille de l’équipement - Frais d’entretien des locaux : Prise en charge totale par la collectivité maître d'ouvrage"...

Pour les utilisateurs réguliers (les deux associations) de ce boulodrome , quel a été leur engagement ou la convention passée entre la Municipalité pour leur implication pour cette structure ? Coût de la location octroyée à ces associations?

De plus, dans un soucis d'équité nous espérons que les autres associations sportives communales soient soutenues à la même hauteur... ou que le city -stade dont l'utilisation ne se démord pas depuis sa création auprès des enfants de la commune, devenu un point de rencontre, de lien social mais limité dans son utilisation en hiver car non-couvert lui ...

Et puis les pratiquants du dimanche, les "occasionnels" de la pétanque, auront-ils les mêmes droits d’utilisations que les "officiels licenciés" ? Car en dehors des heures d'utilisations par ces deux clubs ce local reste fermé ....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article