Mr SUPER VERT !

Publié le par Collectif Saint-Pardoux Citoyen

Mr SUPER VERT !

Voici l’interview radio de notre Bio-Ecolo-Naturaliste- Vert Maire de Saint-Pardoux lors de l'inauguration du boulodrome, le 06 Juin 2015. Pour cela, Le Collectif Saint-Pardoux Citoyen tient a remercier Radio Gâtine pour 2 choses:

- La 1ère, d'avoir permis à une de nos représentante d'exprimer notre position sur le dossier boulodrome.

- La 2ème, on apprend que Mr Le Maire souhaite surfer sur une vague "environnementaliste" sans fond et une méconnaissance totale sur les dossiers ....Il confirme ainsi lors de cette interview que la salle multi-activité est un boulodrome, qui "de temps en temps peu servir à autre chose"... et que la construction de ce bâtiment en taule, métal et béton de 900 m2 a un impact environnemental moins fort qu'une pelouse ????

Le photovoltaïsme c'est de la MERDE, dixit Mr Le Maire. Car comme il nous l'indique, il n'a pas étudié la question mais à un avis très pointu de part "sa grande sensibilité écologique"...

Nous nous permettons de lui indiquer que la durée de vie de panneaux photovoltaïques est de 25 ans, et que la filière de recyclage a évolué, ainsi un panneau solaire est recyclable à 87% (Arrivés en fin de vie, les panneaux solaires sont collectés, démontés et leurs composants sont recyclés (silicium, verre, plastique, une grande quantité de métaux ferreux et non ferreux) et ensuite réemployés dans la fabrication de nouveaux panneaux ou dans d’autres processus industriels).

D'ici un quart de siècle...ou en sera l'état de cette salle, de son bilan écologique et du budget global dépensé pour son entretien par la commune ?

On apprend aussi par voix radiophonique, (car ce ne sont pas des sujets qu'on cause en Conseil Municipal ou en commission !)

La volonté de Mr Le Maire est de faire un verger pédagogique, un peu comme celui de Vasles certainement (?). Mais à 3000 € la maîtrise d'oeuvre, vous ne pourrez malheureusement Mr Le Maire Arbo-Bio-Conseil (nous nous permettons d'indiqué "en qualité de ...", puisque lors de votre discours inaugural du boulodrome, vous l'avez de multiples fois indiqué aux personnalités présentes), jouer sur ce tableau là... nous serions alors en plein conflit d'intérêt, à moins que vous ne fassiez cela gratuitement et dans l'intérêt des générations futures ?

Et puis quand on entend vos paroles Mr Le Maire, comment dire non à cette magnifique proposition ? En vous écoutant, on a la sensation délicieuse et inespérée d'atteindre le Saint-Graal de l'écologie: concilier la Nature et le Fric!

"Les enfants des écoles seraient sollicités pour la récolte et les jus de fruits qui serviront à la cantine scolaire et à la maison de retraite" ...

On aurait préférer entendre que...

Les vergers pédagogiques sont à la fois des lieux d’apprentissage et d’initiation, de sauvegarde d’anciennes variétés, de sensibilisation à l’environnement, à la biodiversité et aux questions d’alimentation sur le jeune public...

Ici comme ailleurs la question de la cohérence et de l’exemplarité est primordiale et nécessite une approche globale. Il fait parti d'un tout, tel que le bio à la cantine ...

Pour rappel, la mise en place du bio à la cantine à de multiples avantages lui aussi:

  • amélioration de la santé par un meilleur équilibre alimentaire, l’absence de résidus chimiques et une plus grande richesse en vitamines et oligo-éléments
  • éducation au goût et à la diversité culinaire
  • protection de l’environnement,
  • revalorisation du métier de cuisinier par le travail de produits frais
  • développement de l’économie de proximité et de la production biologique sur notre territoire et ce n'est pas les producteurs qui manquent à Saint-Pardoux!

Nous espérons pour que nos enfants mangent sainement, il ne faudra pas vous démontrez que cela est rentable le BIO à LA CANTINE !

Et maintenant vous vous faîtes le Chantre de la protection des haies... Permettez nous de vous dire que vous confondez deux choses: 80 % de notre territoire est classé en zone NATURA 2000, mais peu de haies sont classées: uniquement celles de bord de route mais qui ne constituent pas de véritables corridors écologiques car trop fragmentées et celles dont le classement à l'intérieur des parcelles a été demandé par leurs propriétaires lors du PLUI Sud-Gâtine en Sept/Oct 2014...soit moins de 25 % des haies du territoire communal !

Rappelez-vous Mr Le Maire de l'enquête publique, nous vous avons de multiples fois demandé de prendre faite et cause pour la protection des haies par courrier.

Vous n'avez rien fait ! Le seul courrier de votre part adressé à Mme La Commissaire-Enquêteur concernait le déclassement d'une parcelle agricole en constructible pour l'implantation d'une cabane dans les arbres dans votre propriété, mais pas un mot sur vos haies et celles de la commune !

"Je suis aussi une commune pilote..." et non Mr Le Maire vous n'êtes pas la commune à vous tout seul...

Ni pilote, ni pionnière , mais auto-proclamée (on n'est plus à un mensonge près!), et sans concertation préalable en conseil Municipal... dans le domaine d'utilisation de "désherbant bio", de nombreuses collectivités si sont déjà essayées depuis quelques temps...Certes c'est une méthode de désherbage beaucoup moins dommageable à l'environnement que le glyphosate et autres joyeusetés mais qui reste un PESTICIDE !

Pour info à nos lecteurs: Ce type de désherbant est un dessiccant issu du colza (acide pélargonique), c'est à dire qu'il dégrade la feuille du fait de son acidité élevée. Il peut rentrer dans la catégorie bio-contrôle, même si pour le moment cette catégorie est encore en attente de cadres réglementaires claires.

D'ailleurs à ce titre, ces désherbants "bio" ne sont pas autorisés dans la Charte Terre Saine si la commune de Saint-Pardoux souhaitait la mention spéciale "zéro pesticide"... De plus, bien que ces produits soient fabriqués à base de substance naturelle, ils sont également composés d'adjuvants qui ne sont pas eux naturels tels que l'hydrazide maléique.
Comme tous les autres produits phytosanitaires, ces produits sont soumis à la réglementation liée aux produits phytosanitaires (znt, conditions d'utilisation, équipements de protection individuelle, etc)....

C'est la société JADE (filiale de SYNGENTA) qui le commercialise : http://www.jade-international.fr/produits/katoun, mais à lire la fiche d'Autorisation de Mise sur le Marché (n°AMM),http://e-phy.agriculture.gouv.fr/spe/2140254-10025830.htm, on est donc encore loin du nec plus ultra en la matière !

On espère que vous avez obtenu des tarifs attractifs, l'entreprise revendeuse de ces produits (mais qui propose aussi un large panel d'herbicides, fongicides, insecticides conventionnels) étant implantée à Saint-Pardoux (et accessoirement ancien employeur de notre Maire)... Dans tout les cas ce n'est pas soutenable sur le long terme financièrement pour une commune.

Encore une fois, Mr Le Maire n'a rien compris à la philosophie du "Zéro-phyto" quand il nous "blablate" sur le fait que cela "ne va rien changer aux habitudes des employés", et bien le nerf de la guerre prioritairement c'est de faire CHANGER les méthodes d'entretiens des agents communaux sur les espaces publiques!

- Non, on ne fait pas d'économie avec ce type de produits très couteux... mais l'argent de la commune paye tout nous direz-vous!

- Non, on ne gagne pas du temps bien au contraire ce produit brûle les feuilles mais ne détruit pas la racine et la plante se régénère en une dizaine de jours. C'est un pallier de soutien uniquement pour de vraies méthodes alternatives manuelles.

- Oui, il faut acheter du matériel qui permet de faciliter le travail des employés dans la pratique du désherbage manuel en autre ...

- Oui, il faut mettre en place une campagne de communication auprès des habitants de la commune.

BREF ce n'est nullement une grande avancée écologique comme le dit fièrement Mr Le Maire mais une régression et un recul face à l'engagement du dossier TERRE SAINE et au zéro phyto.

Mais ni ces méthodes, ni "vos démarches", ni "votre force de conviction" ne vous donnerons la caution morale de vous abrogez plus écolo que les écolos, quand on traite ce genre de dossier par dessus l'épaule...Quand on utilise l'écologie comme uniquement un faire-valoir électoraliste sans conviction, on se prend les pieds dedans !

Il y a un an notre nouveau Président du Conseil Départemental des Deux-Sèvres nous a dit : "Etre bio ne veut en aucun cas dire être écolo" ... Il avait raison !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article