Quand la Région Poitou-Charentes soutien l'éclairage publique solaire

Publié le par Collectif Saint-Pardoux Citoyen

L'éclairage public constitue pour les communes, 23 % de la facture globale d'énergie et 38 % de la facture d'électricité. Cela représente un coût annuel au point lumineux de 40 à 70 euros.

L'éclairage public et les enseignes publicitaires représentent ainsi 1 à 2% de la consommation électrique en France soit 4% des émissions de gaz à effet de serre.

La consommation d'énergie par point lumineux est directement liée au temps d'éclairement et à la vétusté du matériel, 1/3 des installations d'éclairage public ont plus de 20 ans, 20% des installations dans les rues sont aux normes. La plupart des systèmes d'éclairage actuels envoient une partie de leur lumière vers le ciel au lieu d'être orientés vers le sol. Une surpuissance des installations et une utilisation mal adaptée sont également en cause.

Éclairer juste, c'est aussi consommer moins!

Si l'on ne peut pas dans l'absolu, supprimer toutes les sources d'éclairage artificiel, opter pour des équipements mieux adaptés permettrait de réduire la pollution lumineuse. Il ne s'agit pas de s'opposer à tout éclairage artificiel mais de promouvoir des modes d'éclairage doux et raisonnés dans le respect de l'environnement.

Pour parvenir à un éclairage optimisé, les études recommandent la modernisation des installations et la baisse du niveau d'éclairement. Aujourd'hui il ne s'agit plus de multiplier les points lumineux, mais de les équilibrer de façon pertinente.

Ainsi la Région Poitou-Charentes a réalisé un appel à projet sur le système d’éclairage public à l’énergie solaire s’inscrivait dans la réduction de la consommation d’énergie et d’autre part à encourager les collectivités locales à économiser sur le coût de l’électricité à travers l’installation d’un système d’éclairage public plus efficient en énergie.

Cela va de soit que ce modèle doit être utilisé avec parcimonie... et n'est pas forcément LA SOLUTION MIRACLE...

Si il y a des problèmes de passage de câbles, de tranchées diverses et variées, éloignement des hameaux etc... les lampadaires solaires peuvent être une bonne option.
Si il s'agit de remplacement de lampadaires existants ou si les problèmes d'alimentation électriques sont simples, cela est à notre avis énergétiquement un mauvais choix.le choix de lampadaires ayant le meilleur rendement énergétique s'impose.
L'utilisation du solaire pour les lampadaires impose le stockage, le stockage est couteux et est une perte de rendement. L'injection de l’énergie produite par les panneaux solaires sur le réseau permet d'être sur que toute la capacité des panneaux sera utile et que rien ne sera perdu car les batteries sont pleines ou que le lampadaire ne s'allumera pas car elles sont vides.
Nous croyons donc qu'il serait plus écologique de prendre des lampadaires efficaces et de mettre des panneaux solaires sur la Mairie, plutôt que de chercher a mettre panneaux solaires + batteries sur les lampadaires.

Il existe aussi des lampadaires avec des éoliennes intégrées couplées au photovoltaïque...

... donc bien réfléchir en amont et pas de précipitation sur une nouveauté-gadget financée par les deniers publics si la pertinence et les besoins ne sont pas au RDV !

Quand la Région Poitou-Charentes soutien l'éclairage publique solaire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article